Chapitre 9

LA PROTECTION DES MILIEUX SENSIBLES


Le territoire agricole renferme différents milieux sensibles dont la préservation est essentielle à la santé des écosystèmes. Les activités agricoles à proximité de ces milieux sensibles peuvent engendrer des déséquilibres dans ces écosystèmes fragiles et mettre en péril certaines espèces animales ou végétales. Leur protection permettra de les préserver, les restaurer ou les améliorer, tout en favorisant une cohabitation harmonieuse avec les activités agricoles.Ruisseau des Aulnages Le présent chapitre traite de différents milieux sensibles qui peuvent se trouver dans le paysage agricole et des mesures à mettre en place, afin de les protéger et d’en préserver l’intégrité écologique. La liste des milieux sensibles traités présente des démarches à réaliser pour leur protection, tirées des principales interventions réalisées dans le cadre des dix projets du Programme. 

Quelques faits saillants

  • On entend par « milieu sensible » une portion de territoire dont la préservation est essentielle à la santé des écosystèmes. Les milieux sensibles en zone agricole sont généralement associés au réseau hydrographique (milieux humides, cours d’eau, coulées, bandes riveraines et méandres) ou au milieu forestier (forêts, îlots boisés). Ils jouent un rôle primordial sur la qualité de l’eau et de l’air, et peuvent également constituer des sites de reproduction et d’alimentation pour des espèces rares, menacées ou vulnérables. Leurs fonctions peuvent être comparés à différents organes du corps humain.
  • Un peu à la manière du poumon, la forêt est le lien entre l’atmosphère et le sol. Elle remplit des fonctions de respiration essentielles dans le cycle du carbone et joue un rôle important pour le climat et pour la qualité de l’air.
  • Les milieux humides sont des espaces sensibles qui, tels les reins, jouent un rôle de filtration et de régulation du cycle hydrique, ce qui améliore la qualité de l’eau et contribue au renouvellement des eaux souterraines.
  • D’une façon semblable à la peau, la bande riveraine assure une protection entre le champ et le cours d’eau. Elle permet de retenir non seulement le sol, mais aussi une bonne partie des polluants dissous dans l’eau de ruissellement.
  • Les cours d’eau forment les veines et artères nécessaires à la circulation de l’eau, indispensable à la vie et à la biodiversité en milieu agricole. Leur protection est essentielle au maintien de la qualité de l’eau et á la préservation de leur richesse biologique.

Contenu et téléchargement du chapitre

9.1 Introduction

9.2 Les objectifs de la protection des milieux sensibles

9.3 Des milieux sensibles, bénéfiques pour le milieu agricole et les écosystèmes

9.3.1 Les zones forestières et les îlots boisés

9.3.2 Les milieux humides

9.3.3 Les cours d’eau et les bandes riveraines

9.3.4 Les méandres

9.3.5 Les coulées, les friches et les autres secteurs non productifs

9.4 Des démarches pour la protection des milieux sensibles

9.4.1 La détermination des attraits naturels à protéger

9.4.2 La sensibilisation des agriculteurs

9.4.3 Les modes de protection

ANNEXE 1
Liste de questions soulevant des éléments à considérer lors du choix du mode de protection

 

Chapitre 9
La protection des milieux sensibles

Taille: 8 pages
Poids: 2,1 MB

 

Manuel complet

Taille: 122 pages
Poids: 17.1 MB